page établie le 25 juin 2004
mise à jour le 16 janvier, 2009 Connaître saint Jacques. Comprendre Compostelle. survol du site Page précédente Accueil
 

Pour poursuivre un chemin intérieur ... des monastères relais.

Partir, cheminer, être attentif à toutes les sensations et les émotions du chemin, s'émerveiller des rencontres, vénérer l'apôtre à Compostelle, partager l'émotion de la séparation sur le parvis de la cathédrale, conserver une ou deux adresses, trier et ranger ses photos, rédiger quelques souvenirs ... et après ?
L'hospitalité Saint-Jacques d'Estaing a pris l'heureuse initiative de proposer un réseau de monastères prêts à accueillir les pèlerins qui souhaitent poursuivre leur chemin intérieur dans le silence et l'écoute ...
Pour l'Hospitalité Saint-Jacques : "Notre pèlerinage est un retour". Elle explique dans le texte ci-dessous le sens qu'elle donne à cette démarche. Elle est inspirée par la parabole dite du fils prodigue (Evangile de Luc, chap. 15, 11-32). Mais tous les pèlerins ne se reconnaitront pas forcément dans cette figure du fils qui retourne vers son père. Certains sont bien comme lui, mais ils fuient la maison ... D'autres partent comme Abraham, faisant suite à un appel mystérieux ... D'autres répondent à un élan vital ... sont attirés par les rencontres, ou recherchent la solitude.
Ces monastères sont ouverts à tous, sans préalable, qu'ils se reconnaissent ou non dans la démarche spirituelle du fils prodigue et le commentaire qui en est fait..

monastères relais pour les pèlerins de saint Jacques
carte des monastères relais pour les pèlerins de Saint Jacques
.

“ Je veux partir, retourner vers mon Père et lui dire : j’ai péché contre le ciel et contre toi ". (Luc 15,18)

Dieu nous a appelés, par l'intermédiaire de son apôtre Jacques, à revenir vers Lui, Lui qui nous a adressé tant de preuves de son affection que nous avons refusé de reconnaître, Lui qui nous a laissé libres de l'ignorer, de vivre sans Lui, de l'offenser, de le crucifier encore, nous propose encore le pardon.

« Il partit donc et s’en retourna vers son Père « (Luc 15,20}

Je me suis mis en route vers Lui, à son appel. Je vais vers Compostelle ou un autre sanctuaire. Le chemin est long mais ne me suis-je pas éloigné beaucoup de Dieu ?
J'ai prétendu aimer et vivre sans Lui : Est-ce en courant les plaisirs, en travaillant plus pour moi que pour les autres, en m'attribuant tous les mérites de mes réussites sans reconnaissance pour tous ceux qui m'ont tant donné ? Est-ce encore en me mettant au centre de tout et si j'ai fait du bien, est-ce pour en tirer profit personnellement, être bien jugé, admiré, aimé ? J'ai accumulé les fautes, les manques d'amour envers mes frères et envers Dieu... Mais pourquoi ai-je tant insulté le seul qui m'ait aimé, qui m'aime et m'aimera, avec une fidélité sans faille, voulant mon bonheur pour toujours ?
POURQUOI ?

« Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut touché de compassion : il courut se jeter à son cou et l’embrassa longuement » (Luc 15/20).

Dieu "craque" devant ses pèlerins qui marchent vers Lui d'un cœur sincère et désolé. Pourquoi donc vis-tu tant de moments heureux pendant ce pèlerinage, tant de joies ? N’est-ce pas parce que Dieu est heureux et que tous ses Saints et ses anges font déjà la fête de te voir marcher vers la vraie Vie ? Il redouble d'attentions et de délicatesses à ton égard :tu vas goûter la vraie joie !

" Eh bien ! Moi je (Jésus) te dis : tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise, et les portes de la mort ne tiendront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : quoique tu lies sur la terre, ce sera tenu pour lié dans les cieux, et quoique tu délies sur la terre, ce sera tenu pour délié dans les cieux » (Matthieu 16,18-19).

" Le Christ a voulu que son Eglise soit toute entière dans sa prière, sa vie et son agir, le signe et l'instrument du pardon et de la réconciliation qu'il nous a acquis au prix de son Sang." (catéchisme de l'Eglise catholique n°1442)"
Si tu es baptisé, tout prêtre peut donc entendre la confession de tes péchés et t'accorder l'absolution "au nom du Père du Fils et du Saint Esprit". Tu seras ainsi réconcilié avec Dieu et son Eglise et tu continueras à marcher avec Lui ''dans la Paix et la Joie. Recevoir ce sacrement ne donne-t-il pas la certitude d'avoir obtenu le pardon de Dieu ? Cette démarche n'est-elle pas indispensable à la pleine réalisation de ton pèlerinage ?

" C'est ainsi, je vous le dis, qu’il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n’ont pas besoin du repentir » ( Luc 15,7).


La propriété intellectuelle du contenu de ce site est protégée par un dépôt à la Société des Gens de Lettres

Page précédente haut de page Accueil

nous écrire