page établie le
Accueil mise à jour le 1 février, 2007 Connaître saint Jacques. Comprendre Compostelle. survol du site Page précédente
 

Un pèlerin italien à Saint-Jacques-de-Compostelle 1538-1539,

"L'itinéraire de Bartolomeo Fontana", traduit et présenté Jean Corsini, Campus Stellae, Paris, 1991

 

L'édition de Antonietta Fucelli (L’itinerario di Bartolomeo Fontana, Napoli, éd. Scientifiche italiane, 1987)concernant l'itinéraire de Bartolomeo Fontana offre aux spécialistes un des meilleurs textes sur la littérature compostellane : c'est le premier qui, en plus des descriptions des itinéraires, des étapes, des hôpitaux et des prières, se présente comme une oeuvre avec quelques accents littéraires.

" Désireux de voir les nombreuses vénérations et les innombrables reliques laissées par nos croyants, désireux aussi de voir les différentes parties du monde, je décidai l'année 1538 d'aller dans cette Galice si renommée. Je mis donc mon manteau et mon chapeau, je pris mon bourdon et c'est ainsi que je devins pèlerin. Le 19 février de la même année, premier jour de carême, je pénétrai sur la très longue route du bienheureux saint Jacques".

C'est par ces quelques lignes que le Vénitien Bartolomeo Fontana ouvre le récit de son pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce récit est allé au-delà des limites habituelles de la simple source d'information, et a élargi la portée du message pour en faire une mosaïque historico-culturelle de l'époque… On sait peu de choses en ce qui concerne l'état civil de Bartolomeo Fontana. Citoyen de la République de Venise, il nous dit que son père était marchand et que le 19 février 1538 il décida d'aller à Saint-Jacques-de-Compostelle. C'est le 18 septembre de l'année suivante qu'il arrive à destination. Onze ans plus tard, en 1550, il fait publier le compte-rendu de son voyage, rédigé à partir de ses notes journalières.
La traduction qui suit correspond à son itinéraire français (à laquelle s’ajoute le liste de noms des villes du camino frances). Il lui a fallu une bonne soixantaine d'étapes de Mulhouse, où il est arrivé en venant de Bâle, jusqu’au Perthus à la frontière espagnole. Bartolomeo Fontana a passé environ deux mois en France (il est arrivé le 29 avril à Mulhouse et il était à Perpignan le 24 juin, d'où il partit le lendemain matin pour se diriger vers le col du Perthus). Il est intéressant de suivre ce pèlerin à travers les différentes provinces françaises.


L’identification et la localisation moderne des noms de lieux figurent sur une liste en fin de texte.

L'accès à ce récit est réservé aux visiteurs inscrits
inscription gratuite sur la page d'accueil :
entrer

La propriété intellectuelle du contenu de ce site est protégée par un dépôt à la Société des Gens de Lettres

Page précédente haut de page Accueil

nous écrire